Les conditions d'attribution de l'AAH

Les conditions d'attribution de l'AAH

L'attribution de l'Allocation aux Adultes Handicapées se fait par l'intermédiaire des Maisons Départementales des Personnes Handicapées et est soumis à différents types de conditions.

Avant d’effectuer une demande d’attribution de l’Allocation aux Adultes Handicapés, sachez que l’obtention de cette aide financière destinée aux personnes handicapées se fait sous certaines conditions. Il y a quatre types de conditions. 

Attribution de l'AAH : critère de l’âge

Le demandeur doit être âgé au minimum de 20 ans et au maximum de 60 ans (l’âge légal de départ à la retraite). A partir de 60 ans, le régime de retraite prend la place de l’allocation AAH, excepté pour les personnes dont le taux d’incapacité est de 80% qui peuvent conserver une partie de l’AAH afin de maintenir un niveau de revenu égal au montant de l’allocation.

Quel handicap pour l'attribution de l'AAH ?

Pour être bénéficiaire de l’allocation, le taux d’incapacité du demandeur doit être de 80% ou compris entre 50 et 79% et être dans l’impossibilité de trouver un emploi à cause de cette incapacité. 
Le taux d’incapacité est évalué en fonction d’une grille d’évaluation par la CDAPH (Commission des Droits et l’Autonomie des Personnes Handicapées).  

Attribution de l'AAH : critère du lieu  résidence

Toute personne handicapée résidant de manière permanente en France métropolitaine et dans les DOM-TOM peut effectuer une demande. Les personnes de nationalités étrangères (hors ressortissants de l’Union Européenne) peuvent, elles-aussi, bénéficier de l’AAH si elles possèdent un titre de séjour ou un récépissé de renouvellement.  

Les ressources comme critère d'attribution de l'AAH

Il existe un plafond des ressources lors de l’attribution de l’AAH. Ce plafond correspond au montant de l’AAH multiplié par douze (revalorisé au 1er janvier de chaque année). Actuellement, le plafond annuel de ressources est fixé à :

  •  9.119,75€ lorsque la personne vit seule.
  • 18.239,51€ lorsque la personne vit en couple.
  • Pour chaque enfant à charge, le plafond est élevé de 4.559,87€

L’examen des ressources peut être réexaminé lors du paiement de l’AAH si la situation familiale (divorce, décès du conjoint) ou la situation professionnelle (diminution du temps de travail, chômage, invalidité) ont changé.